logo CRAQ

2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007

Une chercheuse du CRAQ aide la NASA à ouvrir une nouvelle fenêtre sur l'Univers
2012-06-11

La NASA finalise les préparatifs du lancement de son télescope spatial à rayons X NuSTAR (Nuclear Spectroscopic Telescope Array), prévu au plus tôt le 13 juin 2012. La mission scrutera le ciel dans le domaine des longueurs d'ondes X à la recherche de trous noirs dissimulés aux centre de galaxies, des étoiles à neutrons ultra-denses et des restes de supernovae. C'est la professeure de McGill, Victoria Kaspi qui veillera que NuSTAR soit dirigé vers les objets les plus exotiques de la Voie lactée.

Victoria Kaspi est membre du Centre de recherche en astrophysique du Québec (CRAQ) et titulaire de la Chaire Lorne Trottier en astrophysique et en cosmologie, de la chaire de recherche du Canada en astrophysique observationnelle et professeur de physique à l'Université McGill. Elle fait partie des principaux membres de l'équipe NuSTAR. En tant que chef d'équipe des sciences galactiques, Mme Kaspi s'assurera que le nouveau télescope spatial soit dirigé vers les objets les plus fascinants de la Voie lactée.

Mme Kaspi et les membres de son équipe de McGill sont impatients d'utiliser NuSTAR, en particulier pour étudier, entre autres, les magnétars, les étoiles qui émettent les radiations électromagnétiques les plus élevées de l'Univers, selon les connaissances dont nous disposons.

NuSTAR sera le premier télescope spatial capable d'observer les rayons X cosmiques des plus hauts niveaux d'énergie et d'en créer des images de haute résolution. Ce sont les mêmes types de rayons X que les médecins utilisent pour voir nos os ou que les services de sécurité des aéroports utilisent pour scanner nos sacs. Le télescope aura une résolution de plus de dix fois celle de ses prédécesseurs qui fonctionnent dans une gamme d'énergie semblable et une sensibilité de cent fois supérieure.

En étudiant des trous noirs petits et grands, proches et lointains, NuSTAR cherchera à répondre des questions sur la formation et la physique derrière les merveilles du cosmos. Le télescope cherchera aussi à comprendre comment les explosions stellaires que sont les supernovae, créent les éléments chimiques que l'on retrouve dans les étoiles, les planètes et qui sont à l'origine de la vie.

À propos de NuSTAR

NuSTAR est une mission menée par Caltech et dirigée par le Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA pour le compte de la Science Mission Directorate de la NASA (Washington). L'Orbital Sciences Corporation (Dulles, Virginie) a construit l'engin spatial grâce à la contribution d'un consortium qui comprend notamment les participants suivant : Caltech; JPL; University of California (Berkeley); Columbia University (New York); Goddard Space Flight Center de la NASA, Greenbelt, Md.; Danish Technical University (Danemark); Lawrence Livermore National Laboratory (Livermore, Californie) et ATK Aerospace Systems (Goleta, Californie). NuSTAR sera exploité par la University of California (Berkeley) avec appui de l'Agence spatiale italienne, qui fournit sa station terrienne équatoriale située à Malindi (Kenya). Le programme de sensibilisation de la mission est basé à la Sonoma State University (Rohnert Park, Californie). Goddard dirige le Programme Explorer de la NASA. Caltech gère JPL pour la NASA.

Pour de plus amples renseignements, visitez le site http://www.nasa.gov/nustar

Source :
Cynthia Lee
Université McGill
Tél. : 514-398-6754

Renseignement :
Olivier Hernandez, Ph.D.
Relation avec les médias
CRAQ – Université de Montréal
Tél. : 514-343-611,1 poste 4681
olivier@astro.umontreal.ca | @OMM_Officiel | @CRAQ_Officiel


Ce site a été optimisé pour les fureteurs Microsoft Internet Explorer, version 6.0 et ultérieures, et Netscape, version 6.0 et ultérieures.