logo CRAQ

Liste des prix et distinctions


2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 

Le professeur Gilles Fontaine reçoit la Médaille de l’ACP
 
L’Association canadienne des physiciens et physiciennes (ACP) décerne la Médaille de l’ACP pour contributions exceptionnelles à la physique 2016 à Gilles Fontaine, Université de Montréal, pour son apport à la compréhension des étoiles de type naines blanches et son rôle de leadership au sein de la collectivité internationale de la physique.

Astrophysicien de renommée internationale, le Professeur Gilles Fontaine a à son crédit des réalisations majeures dans le domaine de la physique des étoiles dégénérées – produits ultimes de l’évolution stellaire pour la grande majorité des étoiles – résultat d’un leadership remarquablement bien affirmé tant dans la mise sur pied d’une équipe de chercheurs chevronnés à l’Université de Montréal que dans les liens qu’il entretient avec ses collaborateurs internationaux. L’équipe de M. Fontaine s’est imposée comme chef de file incontesté de l’étude de ce type d’étoiles et ses travaux font école dans le monde. Ils lui ont valu de multiples prix et récompenses.

L’étude des étoiles dégénérées (ou naines blanches) constitue un chapitre essentiel de l’astrophysique moderne, aussi bien pour l’astronome que pour le physicien. En effet, ces étoiles sont de véritables fossiles portant les empreintes d’événements passés d’importance centrale dans la vie des étoiles (perte de masse, phases de mélange, perte et redistribution du moment cinétique, brûlage thermonucléaire). Elles sont également des traceurs de la structure galactique et indicateurs d’âge et de distance de différentes composantes galactiques. De plus, les naines blanches ont un impact en cosmologie via le processus de formation des supernovæ de type Ia (les indicateurs de distance utilisés dans la découverte de l’accélération de l’expansion de l’univers) et, plus récemment, elles ont fait une entrée dans le domaine populaire des exoplanètes. Pour le physicien, leur intérêt premier vient du fait qu’on y rencontre des conditions extrêmes de densités qu’on ne peut pas encore reproduire en laboratoire. Pour S. Chandrasekhar – prix Nobel de physique en 1983 pour ses travaux théoriques sur les naines blanches – ces étoiles peuvent être considérées comme de « véritables laboratoires cosmiques qui nous permettent de vérifier nos théories de la matière dense ». Les progrès dans la modélisation des naines blanches ont montré que ces étoiles constituent en effet d’excellents bancs d’essai pour les théories d’équation d’état, d’opacité, de coefficients de transport, de formation de raies spectrales et de physique atomique en présence de champs magnétiques dépassant le mégagauss en magnitude.

Le Professeur Gilles Fontaine a contribué de façon exceptionnelle à l’avancement des connaissances au sujet des phases avancées de l’évolution stellaire. Entre autres, ses travaux sur l’équation d’état et sur les propriétés de transport dans les plasmas denses typiques de l’intérieur des naines blanches ont marqué le domaine. Il s’est aussi investi énormément dans la caractérisation de ces étoiles, notamment au niveau de la modélisation numérique et de la cueillette de données photométriques et spectroscopiques multi-bandes. Il a jeté les bases d’une véritable théorie de l’évolution spectrale des étoiles naines blanches, théorie qui continue d’être peaufinée à ce jour. Il est aussi un des pionniers de l’utilisation des naines blanches comme cosmochronomètres indépendants des différentes composantes (disque, halo, amas ouverts et globulaires) de notre galaxie. Il a mis en valeur le potentiel extraordinaire de cette méthode. M. Fontaine a également contribué de façon remarquable au développement de l’astérosismologie – cette méthode unique permettant de sonder la structure interne des étoiles via l’étude de leurs vibrations – en participant activement à la découverte de nouveaux spécimens et de nouvelles catégories de naines blanches pulsantes et en les caractérisant. Il a développé la première méthode quantitative et objective pour la recherche automatique de modèles sismiques optimaux dans l’espace des paramètres. Au cours des vingt dernières années, lui et son équipe ont aussi investi et développé presqu’à eux seuls le champ de l’astérosismologie telle qu’appliquée à une autre catégorie d’étoiles, les sous-naines chaudes (précurseurs d’une fraction des naines blanches), qui se sont avérées être les meilleurs laboratoires sismiques connus couramment.

À propos de la Médaille de l’ACP
La Médaille de l’ACP pour contributions exceptionnelles de carrière à la physique a été créée en 1956 et est décerné chaque année. Cette médaille de l’Association canadienne des physiciens et physiciennes est décerné pour une contribution remarquable en physique au cours d’une période prolongé, et/ou pour une contribution exceptionnelle récente.

C’est avec une très grande fierté que le CRAQ félicite chaleureusement le professeur Gilles Fontaine pour l’obtention de ce prestigieux prix.

Référence site de l’ACP : https://www.cap.ca/medal/publicity/press.php?year=2016&medal_id=5&lang=fr

Source et renseignements :
Robert Lamontagne
Responsable des relations avec les médias
Centre de recherche en astrophysique du Québec
Téléphone : (514) 343-6111 poste 3195
lamont@astro.umontreal.ca


Ce site a été optimisé pour les fureteurs Microsoft Internet Explorer, version 6.0 et ultérieures, et Netscape, version 6.0 et ultérieures.